Près de 65 morts à Lahore au Pakistan. La plupart d’entre-eux, des femmes et des enfants fêtant la Pâques. 340 ont été blessés. Un kamikaze s’est fait sauter dans une aire de jeux, ce qui rend ce meurtre encore plus odieux. Il a été revendiqué par les talibans de la faction Jamaat-ul-Ahrar. La cause : une attaque ciblée contre le christianisme. Dans un pays dominé par les sunnites, ils sont près de 200 millions, cet acte est stratégiquement une hérésie. Seulement 2% de la population pakistanaise croient en l’Évangile. Est-ce une recrudescence des guerres de religions ? Comme message pascal il n’était guère possible d’être plus pervers. Mais il y aussi le fait que Lahore est le fief du premier-ministre Nawaz Sharif. La lutte contre les fanatiques talibans a été particulièrement rude ces derniers temps. Peut-être aussi la raison de marquer son coup. Lorsqu’on sait que des lieux de cultes sont régulièrement attaqués, il y a de quoi être dégoûté. Mais il y a plus. Le Pakistan étant une nation nucléaire, il n’est guère imaginable de ce qui pourrait se passer, si les dissidents arrivaient à prendre le pouvoir. Jusqu’à présent les militaires ont été un bon rempart, mais que ce passera-t-il à l’avenir ? Une fois de plus la guérilla démontre que la lutte contre elle est des plus aléatoires. Nous sommes de plus en plus sujet à son chantage et qui peut prétendre que toutes tentatives d’usurpation est du domaine de la fiction ? Il est certain que les groupuscules terroristes s’acharneront de plus en plus à combattre les relents du colonialisme. Qu’on le veuille ou non, la chrétienté en fait partie. C’est peut-être moins les questions religieuses qui occupent les esprits, que celles de se rebeller contre la mainmise de l’Occident. Pour beaucoup, même chez nous, une lutte légitime. Il est vrai que le spectre de la prédominance des puissances européennes est loin d’être un mirage. D’autant plus que les USA se sont lancés dans un post-colonialisme intransigeant. Weiterlesen…

Les rebelles talibans se sont emparés de la ville de Kunduz. Une cité où vivent 300000 habitants. Elle est située sur la route entre Kaboul et le Tadjikistan et a de ce fait une importance stratégique considérable. C’était là que les troupes allemandes étaient stationnées avant leur retrait en 2013. L’armée afghane n’a pas été en mesure de s’opposer aux assauts répétés des rebelles. Il est à craindre que le même scénario se répétera ailleurs dans le pays. Sans aide étrangère il sera difficile de maintenir le statu quo. La preuve que les combattants fondamentalistes ont encore toujours un grand soutien au sein de la population. L’idéologie islamique semble être plus convaincante que le bon sens. Je pense que beaucoup d’Afghans souhaitent que « l’ancien régime » s’instaure à nouveau. L’intolérance et la violence seraient de nouveau de mise ainsi que la discrimination des femmes ? La preuve que le progrès a la vie difficile au sein d’une société séculaire. Un phénomène que nous connaissons ailleurs dans le monde actuellement. Que ce soient des hordes assassines de l’EI en passant par Al Quaida dans le Sud saharien. Est-ce la preuve que l’homme ne peut pas rompre ses liens ancestraux, même s’ils amènent le malheur ? Weiterlesen…