Il est toujours à nouveau incompréhensible qu’un grand nombre d’électeurs jouent avec l’idée du suicide. C’est ce qui se passe actuellement aux primaires du parti Républicain aux USA. Donald Trump semble caracoler en tête et ceci pour longtemps. 6 heures 15 : les médias américains viennent d’annoncer les premiers résultats du Nevada. Le grand guignol arrive largement en tête devant ses rivaux Marco Rubio et Ted Cruz. Il est déconcertant de voir qu’un homme qui dit n’importe quoi, qui est d’une vulgarité déconcertante et qui manque absolument de toutes les compétences pour diriger une puissance mondiale, soit ainsi porté aux anges. Est-ce de la provocation ? Est-ce un manque complet d’espoir ? Après moi le déluge ? Des questions qu’on est en droit de se poser. Vouloir ainsi punir l’establishment politique me semble être naïf. Peut-on ainsi scier la branche sur laquelle on est assis ? Oui on le peut ! Je crains fort que la bêtise gagne de plus en plus de terrain ; partout où on jette un regard c’est le cas ! Ce n’est pas en lançant des coups de gueules racistes qu’un Monsieur Trump réussira à régler les problèmes. Les États-Unis se trouvent à un tournant de leur histoire. La prédominance des blancs se réduit comme une peau de chagrin. Elle est due à la démographie qui joue un mauvais tour aux adeptes de l’élite blanche de ce pays. Elle n’aura bientôt plus les moyens d’imposer ses vues. Elle sera balayée par les latinos et les afro-américains. Ce qui se passe aujourd’hui chez les conservateurs est un dernier rebond contre une évolution qu’aucune barrière ne pourra arrêter. Weiterlesen…