Ce ne sont pas que des illettrés qui battent leurs femmes, mais aussi cet homme, un professeur de biologie. La caméra de surveillance de l’immeuble dans lequel ils vivaient, a pris ces images qui par leur brutalité reproduisent bien ce que beaucoup d’épouses et de compagnes vivent quotidiennement. Peu importe quel pays en Europe, des centaines de femmes sont traitées de la même manière. Elles font partie d’une statistique et plus personne ne s’en offusque vraiment. Dans ce cas bien précis, l’avocate est tombée 20 minutes après cette scène odieuse du balcon de leur appartement. Le mari prétend qu’elle s’est suicidée, la police croit à un homicide volontaire. Le film a été diffusé sur YouTube et choque tout le Brésil. Ce ne sont pas images qui changeront en quoi que ce soit le comportement de certains hommes à la recherche de leur ego. Au contraire ! Elles confirment les souhaits inassouvis de bien des machos, qui se considèrent en droit de tout faire par rapport à la femme. Des mâles qui croient que c’est leur droit le plus absolu d’être dominateurs, sinon par l’esprit, du moins par les poings. Je ne sais pas si cet individu ne dira pas dans sa défense, que sa femme a besoin de la violence pour bien faire ensuite l’amour. Des visions perverses d’une société en mal d’identité. D’une par des hommes qui sont devenus des lavettes, qui n’osent plus s’affirmer, de l’autre des brutes qu’on glorifie dans des films d’action. Un rêve hollywoodien qui peut que se réaliser dans des scènes comme celles-ci. Le résultat d’une éducation qui n’existe pas ?

Personne ne m’a dit lors de mon éducation de quelle manière je devais me conduire avec les femmes, que le respect mutuel n’était pas une altération de la spécification masculine, au contraire. Quel aurait été le professeur qui aurait eu le courage, à mon époque, de prendre une initiative qui aurait dû être qualifiée de féministe ? Pour mon prof de biologie ce n’était qu’une question de vagin. « Les gars, faites gaffe de ne pas vous retrouver avec un môme en plus ! » Cela avait été mon éducation sexuelle. Et les parents ? Même mon freudien de père évitait d’en parler, de peur d’aboutir dans un cul-de-sac. Du do it yourself dans la plus belle tradition. Cela m’aurait fait du bien de pouvoir baser mon comportement non-seulement sur des rencontres furtives entre deux ados ne sachant pas compter jusqu’à cinq ! Manière de parler ! On voulait faire de nous des êtres asexuées, afin de ne pas devoir répondre à des questions intimes. Peut-être de la pudeur mal placée ? Aujourd’hui je pense que cela ne m’aurait pas fait de mal de connaître les rudiments du Kamasutra et de découvrir, à par les diverses positions de l’amour, leur signification spirituelle, celle de pousser l’acte sexuel à son apogée. Il est permis de se demander s’il est dépourvu de toute violence ? Lorsqu’on suit les informations indiennes, il est question d’un nombre considérable de viol et d’assassinat allant dans le même sens que les images du Brésil. Que nous le voulions ou pas, tous les hommes portent la responsabilité de ce qui s’est passé. Le laxisme avec lequel nous abordons la question des drames domestiques est effrayant. Il pousse littéralement des individus à se conduire ainsi.

pm

https://www.nouvelobs.com/monde/20180809.OBS0713/ces-images-d-un-homme-qui-bat-son-epouse-morte-20-minutes-plus-tard-secouent-le-bresil.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.