Je m’incline devant Arnaud Beltrame, le lieutenant colonel qui hier à Trèbe, dans l’Aude s’est substitué à un otage, au cours de l’attentat qui a eu lieu au supermarché. Il vient de mourir à l’hôpital à la suite de ses blessures. Je trouve qu’il est essentiel de souligner une telle attitude, qui démontre qu’il y a encore des gens qui sont prêts à se sacrifier pour d’autres. Cela a été l’attitude du Père Maximilian Kolbe qui a pris la place d’un détenu à Auschwitz et qui a été de ce fait tué. Franciszek Gajowniczek, un père de deux fils, devait être exécuté en représailles à un meurtre perpétré contre l’occupant. Kolbe fit la demande au commandant du camp de pouvoir prendre sa place, ce qu’il accepta. Lorsque j’ai lu la triste nouvelle de la mort d’Arnaud Beltrame, je dus penser à cet acte exemplaire de l’histoire. Maximilian Kolbe a été consacré Saint de l’Église, il n’en sera pas le cas du lieutenant-colonel. Je suis toujours étonné que des gens arrivent à ce point de s’oublier eux-même, d’encourir les plus grands sacrifices pour d’autres. Je ne pense pas que je sois en mesure de le faire. Je le trouve regrettable, mais je dois être honnête. La notion du sacrifice est pour moi un pic, qui dans mes conditions actuelles, je n’arrive pas à atteindre. J’en ai honte, mais pour expliquer mon comportement je ressens le besoin de creuser un peu plus ce sujet qui pour moi est épineux. Je ne suis pas dépourvu de courage, je suis prêt à m’engager pour une bonne cause, même si cela présente certains dangers. Je l’ai prouvé au cours de ma carrière. Je n’ai jamais hésité à faire des reportages qui auraient pu nous amener les plus grands ennuis à ma femme, ma fille et moi-même. Je les ai fait, car il fallait bien que quelqu’un ait le courage de se lancer dans tels sujets. Il y avait la volonté politique de faire bouger les choses. Mais de là à suivre le comportement exemplaire d’Arnaud Beltrame, il y a un pas qui me semble inatteignable.

Peut-être me répondrez-vous qu’il faille être mis dans une telle situation, pour que des choses identiques se passent. Que ces martyres ont été poussés par la situation du moment. Comme je n’ai pas vécu une telle chose, je ne peux pas dire avec certitude quel aurait été mon comportement. Peut-être ne suis-je pas aussi lâche ? Il est facile de faire des déclarations, lorsqu’on ne se trouve pas dans le feu de l’action. Peut-être… Il serait néanmoins fatal qu’il n’y ait pas de telles personnes admirables. Elles nous incitent à nous engager, à quitter les recoins sombres, où nous essayons de nous cacher. Je suis persuadé qu’il y a un grand nombre de tels cas en Syrie par exemple. Peut-être le besoin intérieur de revaloriser l’être humain par les moyens du sacrifice. Est-ce le seul moyen de croire encore à l’humanité. Je trouve absolument lamentable de tels attentats qui touchent des innocents. Radouane Lakdim croyait-il qu’il pourrait ainsi honorer le prophète en tuant des personnes n’ayant pas les moyens de se défendre. Quatre morts et de nombreux blessés, ceci à cause d’un jeune homme qui a été manipulé par certains fondamentalistes et qui lui aussi a été tué. Non ce n’est pas une guerre sainte, c’est une guerre sale !

pm

http://www.lemonde.fr/societe/article/2018/03/23/trebes-arnaud-beltrame-le-gendarme-qui-s-est-livre-en-echange-des-otages-du-supermarche_5275709_3224.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.