C’est une question que doivent se poser beaucoup de parents. Le smartphone est entré dans les mœurs de la vie des enfants. Ils doivent être atteignables à tous moments. En plus il est possible de repérer l’endroit, où ils se trouvent en cas de disparition, ce qui doit évidemment rester une grande exception. Je pense que beaucoup de papas et de mamans sont angoissés dans un monde, où ils ne se retrouvent plus. Mais attention, est-ce le but de faire de ses enfants des êtres complètement transparents ? Veut-on les conditionner depuis le plus jeune âge, de se comporter comme des robots ? Du point pédagogique je considère à ce niveau-là le smartphone comme une régression. Ne s’agirait-il pas de faire plutôt de nos enfants des êtres indépendants, pouvant prendre leurs décisions sans influence extérieure ? Je vois-là un danger. Mais ce serait faux de vouloir mettre le smartphone intégralement au pilori. Il a aussi des qualités. Il est indéniable qu’il est une source extraordinaire d*informations. L’accès à l’internet permet à l’enfant d’avoir immédiatement les renseignements dont il a besoin. Mais est-ce vraiment nécessaire ? N’est-ce pas une altération d’une certaine liberté, qui aurait pour principe d’accorder à l’enfant des plages de quiétude ? Faut-il constamment lui bourrer le crâne ? Ne serait-il pas mieux qu’il ait un horaire fixe qui lui permette de faire de telles recherches sur un ordinateur ? Faut-il qu’il ait constamment accès au monde virtuel, qu’il envoie à tous bouts de champs des posts afin de prouver qu’il est toujours en vie ?

J’ai évidemment en tête tous ces jeunes qui ont constamment les yeux rivés du leurs portables de peur de manquer quelque chose et qui ne tiennent plus compte de leur environnement immédiat. N’est-ce pas une déconnexion de leur milieu naturel ? Les enfants vivent, comme au demeurant leurs parents, dans l’illusion que grâce au smartphone ils sont en mesure de mieux communiquer. Du point de vue pratique cela peut être vrai, mais psychologiquement que sociologiquement cela représente une coupure entre eux et ce qui se passe dans leur environnement. N’est-ce pas une certaine forme d’autisme ? Ce n’est évidemment pas le but du smartphone. Mais comment nier que cela ne puisse pas être le cas ? Je le constate chez mon petit-fils qu’il ne peut pas se passer du smartphone pour s’occuper. Lorsque nous allons avec lui au café, il croit ne plus pouvoir s’en passer, aussi bref qu’est le temps passé avec lui dans un tel lieu. Mais en tenant compte de tous les doutes que j’émets au sujet de cet appareil magique, je ne pense pas que des interdits arrangeraient quoi que ce soit. Le smartphone est un fait de société, qu’on le veuille ou pas. Par contre je serais d’avis, qu’on apprenne à nos enfants et petits.enfants à mieux s’en servir. Il est bon qu’un enfant puisse téléphoner lorsqu’il y a urgence, poster des infos pratiques. Il peut aussi être un excellent associé scolaire, s’il est intégré à l’enseignement. Le tout n’est de ne pas se rendre esclave de lui. Au bout du compte je serais enclin de l’autoriser, mais à condition de l’utiliser avec parcimonie. Pour qu’il en soit ainsi, il faut accompagner l’enfant dans son utilisation.

pm

http://www.lemonde.fr/societe/live/2018/03/09/parents-vous-avez-achete-un-smartphone-a-votre-enfant-dites-nous-pourquoi_5268110_3224.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.