Les hongrois ont en plein les bottes depuis que Viktor Orbán veut imposer encore plus l’accès à l’internet. Le premier ministre essaie par tous les moyens de museler son peuple. En s’attaquant à la liberté d’expression, il est en train de réaliser son but : celui d’instaurer un régime autoritaire, une dictature en quelque sorte. Et ceci dans le cadre de l’UE. Ce qu’il fait là ne correspond en aucune manière aux principes européens. Il serait tout à fait légitime que Bruxelles sanctionne une telle attitude. La commission ne se tait pas mais n’agit pas non plus. Je trouve insupportable ce laxisme. Il indique que d’autres autocrates pourraient agir de même sans risquer leur peau. Non, nous n’avons pas le droit d’ignorer ce qui se passe à Budapest. Je suis rassuré qu’une centaine de milliers de manifestants soient descendus dans les rues de la capitale. J’aurais aussi aimé qu’il le fasse pour protester contre la discrimination des minorités dont les gitans et les juifs. La question se pose à quel point l’internet fait partie des outils de la liberté ? Quel est son rôle pour la sauvegarde des droits de l’homme ? C’est un moyen prodigieux pour marquer son avis quant à l’agissement des dirigeants. Viktor Orbán le sait bien et veut s’en prévenir en rendant très cher l’accès à l’internet. L’interdire tout simplement n’est pas une solution. Bien plus s’attaquer au porte-monnaie ! Il a probablement déclenché un processus qui pourrait l’éloigner du pouvoir. L’a-t-il compris ?Peu probable. Cela ne m’étonnerait pas qu’il se serve de la force pour intimider ses concitoyens. Se laisseront-ils provoquer ? Ou lutteront-ils jusqu’au bout pour faire évoluer la situation ? Il serait maintenant temps de soutenir ce mouvement de protestation, de le renforcer même. Non, nous n’avons pas besoin de dictatures en Europe ! Ce serait désavouer nos aspirations et donner de l’élan à des mouvements populistes et d’extrême-droites. Les émeutes de Cologne de samedi dernier devraient nous faire réfléchir. Des milliers de voyous extrémistes ont fait couler du sang. En pénalisant Orbán on ferait le premier pas. Il faut le boycotter à tout prix ! Internet = démocratie ? C’est une formule peut-être un peu simpliste mais elle marque un bon début !

pm

http://www.liberation.fr/monde/2014/10/29/en-hongrie-les-hipsters-refusent-de-boire-la-taxe-de-viktor-orban_1132055

 Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *