Et la débâcle continue pour le géant de la chimie allemand, Bayer. Le jury de la Cour supérieure d’Oakland l’a condamné a versé plus de deux milliards d’euros à un couple atteint de cancer. Pour cette instance il ne fait aucun doute, que c’est l’herbicide Roundup qui est la cause de leur maladie. Au USA 13 400 d’actions en justice sont en cours. Des procédures qui avaient été à prévoir avant l’achat de Monsanto par Bayer pour 63 milliards de dollars. Il est pour beaucoup incompréhensible que cette multinationale ait acheté cette société dans de telles conditions. Même si le fabricant prétend que ce produit n’est pas cancérogène, il aura de plus en plus de peine de le prouver. Il espère qu’en allant en appel, il pourra inverser la vapeur, sachant qu’il est très difficile d’apporter des preuves fiables. Je m’explique. Il est difficile de prétendre que les causes d’un cancer ont une origine unique. Dans le cas du Roundup la défense prétendra qu’il est impossible de prouver que le Glyphosat en soit le responsable. Et ceci même si tout cela était logique. J’ai connu une jeune fille qui avait été atteinte de Leucémie. Elle était allé en vacance chez sa gouvernante en République tchèque si je ne me trompe pas. Près de son village il y avait une centrale atomique, du type Tchernobyl. Ses parents supposèrent que leur petite avait été exposée à des rayons radioactifs. Il avait été question de plusieurs incidents classés de mineurs par les autorités. Mais comme c’est le cas souvent, on chuchotait en sous-main que ce n’étaient pas des bagatelles. La jeune fille décéda à 16 ans, sans qu’on puisse en définir la cause exacte.

Il en est de même avec les produits chimiques employés dans l’agriculture ou dans le jardinage. Les juristes de Bayer tablent sur de telles constations. Il est probable que ce jugement soit révisé en appel. Pourtant l’Atlas des nuisances chimiques prouve que dans des régions, où de tels produits sont utilisés en masse, les cas de cancers ou d’insuffisances neurologiques, comme le Parkinson ou l’Alzheimer, sont plus fréquents que dans d’autres endroits. Mais en justice cela ne peut pas être utilisé comme critère principal. Le jury a pour l’instant condamné Bayer d’après le Monde, à payer 1 milliard de dollars de dommages punitifs à Alva Pilliod, et de 37 millions de dollars de dommages compensatoires et 1 milliard de dollars de dommages punitifs à son épouse Alberta. Je doute fort, que ce couple puisse un jour obtenir de telles sommes. Mais malgré ces points d’interrogation, il est bon que la justice responsabilise comme c’est le cas aux USA, les fabricants de tels produits, leur indiquant qu’une marche à suivre concernant l’utilisation de tels poisons, ne suffit plus à l’avenir de les disculper. Les risques de se retrouver à la barre des tribunaux, les incitera probablement à chercher d’autres solutions. Mais cela devrait aussi avoir une influence sur le comportement des consommateurs. Ils devront se poser la question, si les risques énoncés justifient encore l’utilisation du Roundup en particuliers s’il s’agit de fleurs ? Pour les agriculteurs, qui vivent de leurs cultures, il en sera de même. Ils devront se poser la question comment passer de la culture intensive à celle de la biologie écologique. Pas une mince affaire, d’autant plus qu’il faut nourrir de plus en plus de gens.

pm

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/05/13/roundup-bayer-condamne-a-2-milliards-de-dommages-a-un-couple-americain_5461672_3244.html

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.