Des millions de personnes se sont battues pour la démocratie. Un grand nombre d’entre-elles y ont laissé leur peau. Le suffrage universel n’était pas une évidence. La possibilité pour chacun d’entre-nous de décider ce que serait l’avenir politique de son pays est un acquis inestimable. Il est à craindre que demain beaucoup de citoyens ne se rendent pas aux urnes. Je condamne l’abstentionnisme, je le trouve lâche ! Je peux à la rigueur comprendre que certains soient désillusionnés par ce qui se passe actuellement, mais ils ont un acte civique à remplir. Il vaut mieux voter blanc que de rester chez soi ! Ce sont les mêmes qui disent, lorsque toute une nation sombre dans la catastrophe, « Si j’avais su ! ». Des regrets bien tardifs. Au lieu de fermer les yeux et les oreilles, ces gens-là feraient mieux d’agir. Chacun est en mesure d’apporter sa contribution pour le bien de tous. Ce n’est pas en jouant à l’autruche que les choses évolueront. Non, il ne peut pas y avoir trop de démocratie. Pour la renforcer, l’engagement de tous est demandé. En particulier dans une période où le populisme prend du poil de la bête. Les désabusés ne se sont-ils pas aperçus que c’est une porte ouverte au totalitarisme ? Que des apprentis-sorciers risquent de prendre la barre ? Et ceci parce qu’ils n’ont pas « remué leur cul » ! Ni la droite modérée, ni la gauche en sont épargnées.

Je trouve les arguments pour justifier l’abstention cyniques. Rien ne peut excuser une telle attitude. Lorsque ces réfractaires répondent que leur inaction est un acte politique, cela fait mal. Cela voudrait dire que l’immobilisme est une philosophie. Peut-être, mais elle me paraît être erronée. Sur notre planète tout est constamment en mouvement, que cela plaise ou non. D’incessants correctifs garantissent notre survie. La raison pour laquelle nous sommes obligés de nous impliquer. Cela fait partie de notre culture. L’indifférence est un signe de décadence, qui laisse place à l’absolutisme. Après les attentats terribles de Paris, tous ceux qui prônent le mépris de nos institutions, devraient faire acte de réflexion. Ce qui s’est passé est le signe-même du désengagement général qui laisse place à des hordes de meurtriers, qui font tout à leur guise, avant tout de tuer nos valeurs humanitaires. Ceux qui paralysent le droit de vote, sont en fait les collaborateurs d’organisations comme l’EI ou de l’extrême-droite. Il serait temps qu’ils réfléchissent ! Leur attitude leur apporte de l’eau au moulin. Le fort taux d’abstention démontre aussi des lacunes en ce qui concerne l’apprentissage civique des enfants. Sur les bancs des écoles se forment les futurs citoyens. Il faut leur faire comprendre que se lamenter et ne sert à rien, au contraire, que c’est nocif. Faire comprendre que chacun porte une responsabilité, que ce soit dans la famille, au travail ou au niveau politique, est une évidence. Notre destin dépend de nous ! Sinon c’est la porte ouverte à la dictature. C’est un terreau fertile pour les assoiffés de sang qui profitent de l’indifférence. Je ne peux qu’inciter tous à aller mettre demain leur bulletin de vote dans les urnes. Lorsqu’il y urgence, comme c’est le cas actuellement, c’est le seul moyen d’endiguer la haine. Les lâches devraient en prendre de la graine !

pm

http://www.lemonde.fr/elections-regionales-2015/article/2015/12/11/voter-ne-sert-a-rien-les-abstentionnistes-expliquent-leur-choix_4829366_4640869.html

Pierre Mathias

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.