Au mois de juin 10.300 personnes ont perdu leur travail. Je déteste les statistiques car elles ne reproduisent pas les drames qui se déroulent dans les familles. Dans un tel cas une avalanche de soucis submerge les chômeurs. Comment payer le loyer, les assurances, le crédit pour la voiture ? Et les enfants ? Comment leur expliquer qu’ils ne prendront pas part à une sortie ? Les tensions sont telles, que bien des couples se séparent. L’alcool fait son incursion dans le quotidien et est un signal inquiétant pour l’avenir. Bien des SDF sont les victimes d’une telle spirale. J’étais pour ma part, il y a des années, au chômage pour quelques mois et sais parfaitement ce que cela peut représenter psychologiquement. On se sent terriblement mal dans sa peau. Le sentiment de culpabilité vous paralyse. Lorsque une nation toute entière est concernée, cela engendre une dépression générale qui accentue encore plus ce malheur. La France connaît des années difficiles. Ce n’est que dans un mouvement général, que cette tendance pourra être inversée. J’attends de tous de la solidarité ! Il ne sert à rien de se lamenter, il faut agir. Le gouvernement à lui seul ne peut pas sortir le pays de l’ornière.

 pm

http://emploi.blog.lemonde.fr/2014/07/25/nouvelle-hausse-du-chomage-en-juin/

Pierre Mathias

Schreib einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *